non je ne suis pas devenue mystique,je suis toujours athée de formation scientifique. Je voudrais juste vous entretenir du cas Jacob et de notre hérédité malheureuse. Jacob est un patron de pantalon qui fait un cul d'enfer,je sais c'est déplacé de le dire car le patron s'arrête au 10 ans et je ne fais plus du 10 ans. Ma fille oui  et c'est d'autant plus déplacé mais elle ne fait plus du 10 ans  avec Jacob car Jacob,le mufle,fait la cuisse boudinée!

Et nous,nous souffrons d'hypertrophie de quadriceps. Le kiné a dit à mon ainé qu'il souffrait de la maladie des coureurs,mon ainé ne court pas qu'après les jupons(VMA aujourd'hui:17km/heure,ça calme!),mon cadet pourtant ultra sec ne peut pas porter de slim,de toute façon sur les garçons c'est moche. Et moi depuis que j'avale une centaine de kilomètres en footing mensuellement,mon jean est plus serré aux cuisses.

Restait Lucie épargnée un temps du fléau ,finalement rattrapée par le poids de l'hérédité et par son appétence pour les chips et le nutella. Je lui ai taillé et assemblé un jacob en 10 ans,précisons que l'imprimante m'a fait un carré de 10 cms qui mesurait 9,5 cms et que j'ai tendance à piquer à 1,5 cms et non à 1cm car je trouve ça plus confortable au moment d'ouvrir les coutures au fer. Bref, avant de poser la ceinture,je demande à la belle d'enfiler le pantalon:grimace... ça va se détendre... mais je ne peux pas plier les genoux...un tour de table à repasser plus tard,le verdict était sans appel:je ne peux pas courir! La course,toujours la course!

J'ai pris mon courage à deux mains,un découd-vite,le pantalon,une chaise pliante,un nougat et suis sortie sur le balcon pour découdre pour gagner un cm,pensant que la peine,noyée dans le sucre,serait moins dure au soleil de 15 h,ce jour là il faisait beau,vraiment beau,rien à voir avec la montée des eaux de ces derniers jours. C'est donc les mains chargées et la bouche pleine d'un nougat entier que je sors et je sens un regard appuyé sur moi,limite je sursaute et vois dans une pénombre relative car balcon encore ombragé mon voisin,celui qui tient une boite de nuit,un grand black à la peau très foncée,lunettes noires et peignoir blanc flanqué de la moisson de la nuit:deux pétasses blondes qui se mettent à glousser comme des dindes. Encore imprégnée du dernier scoobidoo vu avec lucie,j'ai l'impression de voir un vampire avec ses goules. Surprise,je me sens comme une gamine prise en flagrante péché de gourmandise,faute de pouvoir leur dire bonjour sous peine de m'étouffer,je tourne la tête et m'attelle à l'ingrate tâche.  Les coutures relachées,j'ai retrouvé ma dignité et ma contenance.

Je prends le risque de coudre la ceinture sans la miss,repartie,puis l'ourlet. J'espère avoir la peau de Jacob!

Jacob,cette pourriture,ne convient toujours pas à la prunelle de mes yeux qui ne peut pas plier les genoux dans les escaliers.

DSC_3094

DSC_3095

DSC_3096

DSC_3097

DSC_3100

DSC_3105

Quel dommage! Etrangement quand j'ai suggéré qu'il irait bien au cousin,Lucie l'a trouvé plus à  son gout! Sur l'échelle de la couture,Jacob est un gros pourri et Lucie un peste!

DSC_3055